Lecture d'un article


COTELIA 2015 du 28 septembre au 3 octobre (par Guillaume LEGRAND)


 L'an dernier nous avons atteint la côte - 512m.

Le fond est une grande salle avec plusieurs arrivées de puits remontant.

Après plusieurs explorations la suite serait dans le fond de la salle sur une trémie où l'on ressent le courant d'air. Donc pour cette année nous décidons d'explorer d'autres diverticules que nous avions laissés les années précédentes dans la première grande salle "putain de grande salle" à 100 mètres.

Nous équipons un puits, que Guillaume Coerchon et Roger avaient exploré il y a quelques années.

Le chemin est facile, l'enchaînement d’un petit puits, 5 m, rapide à équiper, nous conduit sur un passage étroit qui donne sur un autre puits de 12m. Nous le descendons que le lendemain.

La suite est une main courante, un peu aérienne sur 5 points. Belle verticale de 15m qui ne coule pratiquement pas. C'est encore une étroiture de 3m avec une accumulation de glaise. Je me pourris mais la suite est bien par là, c'est un actif, la verticale est de 20 m. Je fais les trous pour équiper, pas le temps de mettre ni spits, ni cordes. Nous reviendrons l'année prochaine.
Roger nous a agrandis l'entrée qui avait été obstruée par des blocs, certainement éboulée par les moutons qui viennent se mettre à l'abri dans notre terrier. (Ce sont les gardiens du trou, on ne peut pas leur en vouloir, ils sont là plus souvent que nous)

Nous décidons de faire une recherche au départ de la cote – 400m, dans le puits de 38 m « le puits qui coule sans eau ».

Je fais un petit balancier 5-6 m sous le départ pour atteindre une lucarne de 2m x 2m.

Le petit palier donne accès sur une diaclase de 10 m de long qui donne sur un puits de 18 m, 1 spit et 2 AN et nous voici en bas. L’exploration nous donne accès à une lucarne qui correspond au puits « qui coule sans eau ».

Ça monte, ça descend et nous trouvons une galerie fossile immaculé de blanc qui si termine au bout de 40 m.

Le lendemain, après avoir fait la Topo, nous explorons un autre passage, moins facile. Méandre fossile, puis étroitures et derrière c’est un actif avec 1 puits de 20 m. Nous avons juste le temps d’équiper le départ du puits et de faire le topo et c’est fini pour cette année.

En topo (15m en plan, 80m en dénivelée), l’actif de ce puits semble provenir d’un méandre (-272m) laissé de côté car étroit. Et l’aval semble lui aussi s’éloigner de la salle de -512m et permettrait peut-être de la shunter.

 

 

Nous sommes bien motivés pour les exploits de 2016, et comme il y a du boulot, tous les volontaires sont les bienvenus…

Roger H, Lionel P et Guillaume L.